le projet des Toits Partagés


Où sera construit le projet ?

Le terrain se situe juste à côté de l’école du Manio à Lorient, proche de la gare, à quelques minutes du centre-ville, dans une zone de calme et de verdure.

 A quel stade en est-on du projet?

Nous finalisons l’étape des appel d’offres aux entreprises.

Nous avons reçu l’accord de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) et de la Région pour une aide nous permettant de réaliser un Bâtiment Performant (proche du passif). Ce travail est mené avec les architectes (Solecité et O.Pouvreau), le bureau d’études Become 56 et Omsweetôm pour l’étude Haute Qualité Environnementale.

Notre statut : une coopérative d’habitants

Nous avons monté une coopérative d’habitants qui permet une solidarité économique entre les habitants. Nous sommes accompagné•es par la fédération des coopératives d’habitants HABICOOP.

C’est un statut qui a plusieurs grands mérites à nos yeux :

– Une gestion démocratique : comme les autres statuts en sociétés, il permet la gestion collective des choses matérielles et des choses humaines. Une personne , une voix.

– Une mixité sociale : les redevances seront adaptées aux moyens de chacun.

– c’est le seul statut qui interdit la spéculation à long terme.

Les coopérateurs sont à la fois propriétaires de parts sociales dans la coopérative et locataires de leur logement. Nous avons ainsi tous intérêt à ce que cette propriété collective perdure et s’adapte dans le temps. Ce statut permet aussi une mutualisation des moyens financiers complémentaires entre les générations : celle qui a pu éventuellement acquérir un bien au cours de sa vie mais qui perçoit des revenus moins importants et celui des actifs qui n’a pas eu cette possibilité mais qui a des revenus plus importants.

Un groupe qui s’est entouré de professionnels

L’association « l’Echo-Habitants »

Membre du RAHP, (réseau des acteurs professionnels de l’habitat participatif) , et du réseau de l’ Habitat Participatif Ouest (HPO), elle est choisie comme Assistant à maîtrise d’ouvrage par le groupe.

●   HABICOOP-AURA

Le montage juridique retenu par les Toits Partagés est la coopérative d’habitants, et se fait accompagner en ce sens par Habicoop-Aura, fédération des coopératives d’habitants en France.

Avec ces 2 accompagnements, un budget prévisionnel de l’opération a été constitué. Ce budget tient compte de la diversité potentielle des compositions familiales et de ressources des futurs occupants des 12 logements du projet, et tient compte de la spécificité du projet : logements individuels et surfaces mutualisées.

●    LE LOGIS BRETON

Nous avons souhaité nous associer à un bailleur social. Nous avons constitué avec le Logis Breton une Société Civile Coopérative de Construction (SCCC), le Logis Breton construisant son propre projet de 15 logements en location-accession sociale à côté du nôtre.

La SCCC avancera le coût de la construction et la coopérative d’habitants rachètera le bâtiment une fois construit.

Combien ça coûte ?

Tous les mois, chaque foyer paye une redevance à la coopérative.

Par exemple pour un logement de 90 m2, la redevance sera de 1000 €, foncier compris, avec  peu de dépenses de chauffage, provision pour grands travaux incluse.

Si on compare un projet plus classique d’acquisition d’un appartement de 180 000 € par exemple, avec une mensualité à la banque de 760 €/mois, on ajoute environ 100 € de taxe foncière, 50€ de chauffage, 10 € de charge de co-propriété, on arrive à 920 €/mois.

Cela représente environ 80€/mois de différence. Or, dans la coopérative d’habitants, les 1000 € comprennent 90 m2 de logements + 150 m2 d’espaces partagés (chambre d’amis pour recevoir familles et amis, salle commune pour les fêtes d’anniversaire, fêtes de familles…).

Cette comparaison financière ne prend pas en compte :

  • Les espaces et biens mutualisés et les économies que cela génèrent : on n’aura plus à acheter un nouveau lave-linge, une perceuse, une tondeuse, …
  • L’entraide entre les personnes (actuellement plusieurs retraités ont une voiture partagée, des gardes d’enfants permettent aux parents d’aller voir des spectacles,…)
  • Le lien social et le fait de ne pas se sentir isolé, que ce soit quand on vieillit ou quand on arrive dans une nouvelle ville pour le travail.
  • Les problèmes de voisinage évités grâce à une communication régulière (réunions mensuelles) et une relation de confiance, ces problèmes qui peuvent prendre des ampleurs et rendre un logement difficile à vivre

Comment nous rejoindre?

L’association « les Toits Partagés » vous proposera un rendez-vous pour faire connaissance, répondre à toutes vos interrogations et recueillir vos souhaits. Ensuite, le travail en commun se fait au cours d’une réunion mensuelle conviviale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 8 =